GareTGV.free.fr

Actualités de: 2019

<== Recueil précédent

Sondage SNCF: la gare de la Mogère est la pire sur l'accessibilité

Lien dans le recueil 2019
Lien sur une page séparée
28 février 2019

Les résultats du «baromètre de satisfaction client» de la SNCF
Retour sur l'audience du 12 février 2019 au TA de Nîmes sur la gare de Manduel
Encore des mensonges éhontés de Philippe Saurel

Les résultats du «baromètre de satisfaction client» de la SNCF

La SNCF fait des sondages réguliers pour évaluer le taux de satisfaction de ses clients. Les résultats bruts sont disponibles publiquement, grâce au programme «Open data» (données ouvertes).

Les données brutes de septembre 2018 sont disponibles ici dans un énorme fichier Excel (d'ailleurs trop gros pour être ouvert avec LibreOffice).
Pour simplifier la lecture, un extrait du tableau est disponible sur ce site, en gardant uniquement des résultats du 2e semestre 2018.

La présence de ce baromètre a été relevée par le média local «Le Doc - Info», dans une brève intitulée «La gare TGV Sud de France honorée» (lire la page des brèves du 12 février 2019, accès gratuit). Le Doc relevait que les niveaux de satisfaction étaient élevés en ce qui concerne notamment la propreté, ce qui n'est pas étonnant pour une gare toute neuve et quasiment déserte. Mais il ne relevait pas d'autres éléments plus intéressants.

Sur le plan immobilier, le bilan est effectivement satisfaisant: la gare et ses quais sont propres, on s'y oriente facilement, on y trouve facilement les horaires des trains, les toilettes sont propres, etc... Mais sur la satisfaction des utilisateurs du restaurant ou de la restauration rapide, il n'y a pas de réponse et pour cause!

La SNCF ne pose malheureusement pas de questions telles que:

  • l'emplacement de la gare vous semble-t-il pertinent?
  • êtes-vous satisfaits des possibilités de correspondances?

Toutefois, elle pose une unique question se rapprochant du choix de la localisation de la gare: la facilité d'accès à la gare. Et là, ô surprise, la gare de la Mogère est la plus mal notée de toutes les gares de France, pour à peu près toutes les catégories de voyageurs. Les voyageurs en OuiGo acceptent un peu mieux les difficultés d'accès (en échange d'un billet moins coûteux), tandis que les voyageurs d'affaires s'en plaignent particulièrement. Les autres gares à l'accessibilité insatisfaisantes sont Saint-Brieuc (certainement à cause des travaux qui ont défoncé le parvis de la gare - source Le Télégramme de Brest), et Calais-Fréthun (la gare excentrée située à l'entrée du tunnel sous la Manche, desservie par les TGV, les Eurostar vers l'Angleterre, les TER dont certains assurés par des rames TGV, et les trains de marchandises).

La comparaison avec la gare de Montpellier-centre est sans équivoque:

  • Facilité à vous rendre à la gare, Montpellier Saint-Roch (tous voyageurs): 8.31 / 10
  • Facilité à vous rendre à la gare, Montpellier Sud de France (tous voyageurs): 5.01 / 10

Certes, les résultats seraient sans doute un peu meilleurs aujourd'hui, depuis que la Métropole a renoncé à forcer tous les usagers à contourner la gare de la Mogère pour y accéder par le sud, mais ils seraient bien pires si on demandait aux voyageurs s'ils sont satisfaits des correspondances en gare.

baromètre
        satisfaction client SNCF

Extrait du baromètre satisfaction client SNCF - septembre 2018 - pires résultats sur l'accessibilité

Retour sur l'audience du 12 février 2019 au TA de Nîmes sur la gare de Manduel

Ce jour, le tribunal administratif de Nîmes jugeait les recours contre la gare de Manduel: celui de FNE-LR (France Nature Environnement - Languedoc-Roussillon) contre l'autorisation unique au titre des critères environnementaux (l'absence de justification aux destructions d'espèces provoquées par cette gare), et celui de l'ASPIC (association nîmoise) contre la DUP (déclaration d'utilité publique) au titre de l'absence de pertinence de la gare elle-même.

Le tribunal a demandé aux parties de produire un «mémoire récapitulatif», résumant les arguments qu'elles jugent pertinents:

  • FNE-LR (15 pages), dénonçant les destructions d'espèces protégées non justifiées par des raisons impérieuses d'intérêt public, et le projet de zone urbaine à côté de la gare (soit ce projet se réalise, or son impact environnemental n'a pas été évalué, soit il ne se réalise pas, et dans ce cas la gare sera au milieu du néant)
  • SNCF Réseau (59 pages), cachant les contre-vérités sous des tonnes d'affirmations
  • la préfecture du Gard (11 pages), alignée sur les positions de SNCF Réseau

Le rapporteur public du TA de Nîmes a demandé le rejet du recours de FNE-LR en reprenant fidèlement les arguments de SNCF Réseau.

La décision du tribunal n'est pas connue, mais en général il suit l'orientation du rapporteur public. De plus, les juges administratifs refusent presque systématiquement d'appliquer les lois lorsqu'il s'agit de grands projets de travaux décidés par l'État.

Encore des mensonges éhontés de Philippe Saurel

Il est surprenant de voir à quel point le président de la Métropole de Montpellier est capable d'émettre des contre-vérités, les yeux dans les yeux, notamment sur la question de la gare de la Mogère.

Ainsi, il a déclaré ceci dans une interview dans le Midi-Libre (mise en ligne le 7 janvier 2019):

« La SNCF, si elle fait des gares, c’est pour y mettre des trains. Donc, elle va essayer d’équilibrer le nombre de trains. En revanche, à ma demande, aucun Intercités n’arrive à Sud de France. Ce qui fait que les usagers qui viennent de Marseille ou de Toulouse se retrouvent en centre-ville.»

Cette phrase contient à elle seule plusieurs tromperies:

1) il y a une confusion volontaire entre SNCF Réseau, promoteur et exploitant de la gare la Mogère, et SNCF Mobilités, exploitant des trains et propriétaire de la gare St-Roch. Pendant que SNCF Réseau (alors nommée RFF) décidait de construire la gare de la Mogère, SNCF Mobilités (alors nommée «la SNCF») lançait la grande rénovation de la gare St-Roch. SNCF Mobilités n'a en réalité aucun intérêt à utiliser la gare de la Mogère, moins intéressante pour ses clients et plus coûteuse pour elle, sauf lorsque SNCF Réseau ne lui laisse pas le choix, par exemple parce que la ligne Montpellier-Nîmes est fermée le soir pour cause de travaux.

2) le maire de Montpellier et président de la Métropole de Montpellier n'a aucune compétence directe pour décider si les trains s'arrêtent dans une gare ou dans l'autre.

3) et surtout, contrairement à ce qu'il prétend, il y a 2 Intercités Bordeaux-Marseille qui s'arrêtent chaque jour à la gare de la Mogère, dans chaque sens. Donc encore un gros mensonge, qu'on relève facilement juste en consultant les horaires de trains. Déjà que Saurel expliquait que la saturation quotidienne de la gare de la Mogère, à une certaine heure de la journée, était causée par l'arrivée simultanée de 2 TGV OuiGo, alors que les mêmes horaires de train montrent bien qu'il n'y a qu'un unique OuiGo quotidien.


<== Recueil précédent


Hébergement et statistiques: