GareTGV.free.fr

Le premier TGV commercial a traversé la gare de la Mogère (sans s'y arrêter)

Lien dans le recueil 2018
Lien sur une page séparée
1 avril 2018


En raison de travaux, quelques TGV en provenance ou à destination de Montpellier St-Roch ont traversé la gare de la Mogère, sans s'y arrêter.
Le point sur les trains prévus à la Mogère à partir de juillet 2018.

Le 1er avril 2018 (ce n'est pas une blague), des TGV sont passés à la Mogère, sans s'y arrêter

La SNCF a profité du week-end de Pâques (du 31 mars au 2 avril 2018) pour faire quelques gros travaux sur les voies ferrées, dont l'installation d'un nouveau pont à Baillargues pour supprimer le passage à niveau en permettant la passage d'une route et d'une piste cyclable sous la voie ferrée: la ligne Nîmes-Montpellier est donc interrompue pendant le week-end. Les usagers du TER pouvaient notamment lire cette affiche concernant les circulations prévues le 1er avril dans le sens Avignon-Cerbère:

Journée du dimanche 1er avril 2018
Aucun train ne circulera durant ce long week-end de grands travaux en Occitanie entre :
- Nîmes et Montpellier du samedi 31 mars 14h00 au lundi 2 avril 14h00
- Narbonne et Béziers du samedi 31 mars 14h00 au lundi 2 avril 6h00

Or ce n'est pas totalement exact: il y a bien eu un train qui a circulé entre Nîmes et Montpellier: le TGV n°6343, passant par Nîmes à 21:05 et arrivant à Montpellier St-Roch à 22:28. Soit 1h23 pour faire le trajet Nîmes-Montpellier, plus du double du temps mis par les TER.

En réalité, ce TGV est passé par la gare de la Mogère, où il ne s'est pas arrêté, avant de faire demi-tour à Sète.

En consultant le site internet de la SBB-CFF-FFS, les chemins de fer suisses, un site nettement plus pratique que celui de la SNCF, on trouve par exemple:

Ce qui signifie que ce TGV, arrivé par la LGV habituelle (qu'il a quitté pour desservir Lyon, car très peu de trains desservent la gare excentrée de l'aéroport Satolas-St-Exupéry), a continué sur le contournement de Nîmes et Montpellier (CNM), cette nouvelle voie fret-TGV qui a ouvert en décembre 2017 (où il peut rouler à 200 km/h, au lieu de 160 km/h sur la voie normale, mais 300 km/h sur les LGV), puis a rejoint la ligne classique à St-Jean-de-Védas, pour desservir Sète, d'où il est parti en sens contraire pour repasser par St-Jean-de-Védas et arriver finalement à Montpellier-St-Roch. C'est-à-dire ce parcours pour la partie finale (dessiné sur la carte animée):



Encore plus original, on trouve ce TGV reliant Nîmes à Montpellier en près d'une heure et demie:

Cette fois-ci, le TGV est parti par la LGV Sud-Est habituelle, a contourné Lyon comme d'habitude en traversant la gare TGV de Satolas-St-Exupéry sans s'arrêter, et a continué sur la LGV Méditerranée qu'il a quitté à Manduel pour rejoindre Nîmes par la voie classique. Là, il est reparti en sens contraire jusqu'à Manduel, où il a emprunté la bretelle de raccordement (à voie unique) prévue pour les trains de fret, ce qui lui a permis d'arriver au contournement de Nîmes et Montpellier (CNM), en passant une 2e fois à côté du chantier de la gare TGV de Manduel. Ensuite, même parcours que pour le TGV précédent, avec un demi-tour à Sète. Ce qui aboutit au schéma suivant pour la fin du parcours:

Soit au final un trajet d'une rare inefficacité, mais qui était l'une des rares possibilités pour contourner la zone de travaux. Et le détour par Sète n'était peut-être pas si inutile, si certains voyageurs voulaient admirer les bateaux dans le cadre de la concentration de voiliers Escale à Sète.

Le point sur les trains prévus à la gare de la Mogère

Le site «Oui SNCF» a créé une page dédiée à la gare de la Mogère, baptisée «gare Montpellier Sud de France», du nom que Georges Frêche avait tenté d'utiliser pour la région Languedoc-Roussillon après avoir échoué à la rebaptiser en Septimanie.

Cette page explique, de façon assez cocasse:

« Grâce à cette nouvelle ligne, vous allez gagner environ 20 minutes de votre temps sur la ligne Paris <> Montpellier en 2018 ! De quoi s’offrir une petite balade dans les rues de Montpellier :) »

Peut-être que le smiley souligne à quel point l'argument est absurde, car pour rejoindre les rues de Montpellier où se baladent les touristes, depuis la gare de la Mogère, il faut bien plus des 20 minutes que gagnent les TGV en contournant Nîmes et en ne s'arrêtant pas à Manduel-TGV (puisque cette gare n'existe actuellement pas).

Plus sérieusement, la page indique les trains qui sont prévus à la gare de la Mogère, et qui se résument à:

  • TGV sur l'axe Paris-Montpellier:
    • 1 TGV dans le sens Paris-Montpellier (sauf le dimanche)
    • 1 TGV dans le sens Montpellier-Paris (seulement en été)
  • Ouigo sur l'axe Roissy-Satolas-Mogère:
    • 1 aller-et-retour par jour
  • Intercités Marseille-Bordeaux:
    • 2 allers-et-retours par jour (ne desservant donc pas Montpellier-centre, ni Nîmes)

Soit, pendant la majeure partie de l'année, 3 TGV par jour tous sens confondus (au lieu des 4 annoncés lorsque la Région Occitanie a refusé de s'associer à cette mascarade), et 2 allers-et-retours Intercités au lieu des 3 précédemment annoncés.

Ces 2 Intercités posent problème car, ne desservant que les villes les plus importantes, ils supposent que les voyageurs disposent de correspondance depuis leur gare de départ ou jusqu'à leur gare d'arrivée, or il n'y a aucune correspondance ferroviaire possible à la gare de la Mogère.


Enfin, la SNCF nous rappelle fort utilement que cette gare est à ce jour inaccessible pour les voyageurs:

« Bon à savoir : Les moyens de transport entre la gare nouvelle de Montpellier Sud de France et le centre-ville de Montpellier ne sont pas encore connus. Nous vous les communiquerons sur cette page dès que possible.»





Hébergement et statistiques: